Coordonnées

  • Permanence parlementaire de Gaëtan Gorce :
    32 rue du commerce Appt. 9 - 58200 COSNE SUR LOIRE _____________________________ Tél : 03 86 26 91 99 _____________________________ Fax : 03 86 26 89 97 _____________________________ Mail : gorce.gaetan@wanadoo.fr

Me suivre sur Twitter

« Contribution Aubry/Ayrault : « de la cuisine » pour Gaëtan Gorce | Accueil | PPL de Gaëtan Gorce relative aux malades en fin de vie »

24 juillet 2012

Commentaires

girard rene

Il y a plus urgent qu'a revisité l'histoire, en 1940 la France a reçu un coup sur la tête comme jamais dans son histoire elle ne l'a reçu; si l'on oublie cela on ne peut rien comprendre à la suite.
On peut constater - c'est le rôle de l'historien mais ne pas dire c'était bien ou c'était mal, en 70 ans notre pays a beaucoup changé vouloir juger le passé avec notre manière de penser d'aujourd'hui ne rime à rien.
Un exemple:l'église suspectant que des "hérétiques"n'avaient fait que semblant de se rallier à l'église avant de mourir n'a pas hésiter à les faire déterrer après leur mort pour faire brûler leur cadavre-cela nous semble abominable de nos jours .
certes on ne peut pas mettre les hommes de cette époque dans le même panier mais je ne suis pas sur qu'ils aient été plus abominables que ne le seraient beaucoup aujourd'hui, il y en a qui ont été "grands"qu'en serait il maintenant ?
Une phrase résume bien l'état de la France à cette époque elle est de André Malraux au Panthéon le 19 décembre 1964 pour recevoir les cendres de Jean Moulin.
"Aujourd'hui, jeunesse, puisse-tu penser à cet homme comme tu aurais approché tes mains de sa pauvre face informe du dernier jour, de ses lèvres qui n'avaient pas parlé ; ce jour là elle était le visage de la France.
girard

jpv

Le discours de François Hollande fait polémique comme l'avait fait celui de Jacques Chirac en son temps. Pourtant, au delà des mots, je pense que cette polémique est dérisoire. En effet la rafle du véld'hiv est bien le fait des autorités françaises de l'époque, et à part quelques "justes" la plus grande partie des français se sont tus ou ont préféré ne rien voir. Certes le gouvernement de Pétain ne représentait pas tous les français, mais on peut dire la même chose de nos gouvernants actuels, ils sont élus par une majorité, mais non par l'ensemble des français, et pourtant leurs actes et décisions engagent la France.

Lucas Demurger

Article très juste. J'ai moi-même été gêné par le discours de F. Hollande, pour les raisons que tu rappelles. J'ai d'ailleurs à cette occasion retrouvé la tribune que Chevènement avait fait paraître dans "Libération" après le discours de Chirac en 1995.
C'est une question complexe - notre mémoire "collective" n'en finit pas d'être travaillée par le "syndrome de Vichy" comme disait Henry Rousso. Ses représentations sont mouvantes, contradictoires - et le politique doit choisir celle qu'il veut mettre en avant, non pas au détriment de la vérité historique, mais en fonction des valeurs qu'il entend privilégier, du projet national qui est le sien. Il doit aussi faire avec la société, avec les enjeux de l'heure, etc. Bref, ce n'est pas simple. Une périodisation fine de ces représentations dominantes successives a été faite - cf. les travaux de Henry Rousso et Olivier Wieviorka.
En tout cas, encore une fois, un bel article !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.