Coordonnées

  • Permanence parlementaire de Gaëtan Gorce :
    32 rue du commerce Appt. 9 - 58200 COSNE SUR LOIRE _____________________________ Tél : 03 86 26 91 99 _____________________________ Fax : 03 86 26 89 97 _____________________________ Mail : gorce.gaetan@wanadoo.fr

Me suivre sur Twitter

« L'Europe, le débat oublié ! | Accueil | Si l'intervention de la France en Irak est nécessaire et légitime à court terme, quelles en seront les conséquences politiques à long terme ? »

22 septembre 2014

Commentaires

chatel

"Cette consolidation ne pourra venir que d'une convergence des économies du sud et du reste de la zone qui tendent aujourd'hui dangereusement à s'éloigner. La croissance devra donc être affichée comme l'objectif commun permis par un effort coordonné de relance et garanti par des efforts structurels de rapprochement des niveaux de déficit, d'endettement et d'emploi. La fiscalité devra, sous la même échéance, faire l'objet d'un processus d'harmonisation."

Cette solution n'est pas la bonne. Une plus grande intégration de la zone euro impliquerait de réaliser ces fameuses réformes libérales dont le rôle historique de la gauche serait justement de nous préserver.
L'erreur des Français est de voir l'Europe comme une France en grand alors que l'Europe -ceci est inscrit dans les traités dont elle est issue- est d'essence libérale. C'est d'ailleurs pourquoi une harmonisation fiscale n'est absolument pas souhaitable: elle aboutirait à une augmentation de la TVA et à une baisse de l'impôt progressif, contrairement à ce qu'a toujours réclamé la gauche, du moins tant qu'elle était encore à gauche.
Le PS est placé depuis 1983 devant le même choix : l'idéal européen ou l'idéal socialiste. On peut préférer le premier au second mais, dans ce cas, il faut renoncer à l'idéal socialiste. Le langage de vérité doit aller jusqu'à le reconnaître.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.