Coordonnées

  • Permanence parlementaire de Gaëtan Gorce :
    32 rue du commerce Appt. 9 - 58200 COSNE SUR LOIRE _____________________________ Tél : 03 86 26 91 99 _____________________________ Fax : 03 86 26 89 97 _____________________________ Mail : gorce.gaetan@wanadoo.fr

Me suivre sur Twitter

« Fronde, 49-3, loi Macron : mais quel est donc le message ? | Accueil | Raison garder... »

02 mars 2015

Commentaires

chatel

"Ce citoyen, car c’est un citoyen français ne demande pas grand-chose. Il demande qu’on le regarde comme tout le monde ou d’ailleurs qu’on ne le remarque plus. Il aime la République et souhaite se l’approprier mais on lui dénie parfois ce droit parce qu’il n’a pas la même couleur de peau, ou la même croyance."

A la réflexion, il y a là une idée très juste qui impliquerait d'éclaircir notre conception de la laïcité.
« Regarder comme tout le monde » une femme voilée, ne serait-ce pas justement cesser de la regarder comme une musulmane ? La laïcité n'exige-t-elle pas, au rebours de ce que font les laïcistes de tous bords, de considérer le voile, du moins dans le cas d’adultes, non pas comme la manifestation d’une appartenance religieuse, mais comme un simple vêtement, doté, au même titre que n'importe quel autre, de significations, dont il est possible de faire abstraction, et dont les règles de la civilité veulent même que l'on fasse abstraction ?
La laïcité est avant tout l'indifférence à l'égard des religions, ce qui interdit d'assigner les individus à leur religion, quand bien même leurs pratiques vestimentaires, ou alimentaires, peuvent la révéler. Assigner les individus à leur religion, n'est-ce pas faire le lit du communautarisme que l'on veut par ailleurs, et à juste titre, combattre ?

chatel

"Renforçons le sentiment d’appartenance de chaque citoyen à la République"
Bien sûr, mais ce n'est certainement pas en continuant à parler d'"apartheid" à propos des banlieues que l'on y parviendra. Il faut certes nommer les choses, mais il faut les nommer correctement et éviter de faire comme si tout s'équivalait, la ségrégation sociale et ethnique, d'une part, et l'apartheid, d'autre part.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.