Coordonnées

  • Permanence parlementaire de Gaëtan Gorce :
    32 rue du commerce Appt. 9 - 58200 COSNE SUR LOIRE _____________________________ Tél : 03 86 26 91 99 _____________________________ Fax : 03 86 26 89 97 _____________________________ Mail : gorce.gaetan@wanadoo.fr

Me suivre sur Twitter

« Discours d'Ouverture du Festival du mot - mercredi 27 mai. | Accueil | Intervention de Gaëtan Gorce_PJL renseignement_3 juin 2015 »

08 juin 2015

Commentaires

chatel

@jaeckle daniel
"Réaffirmons que cette exigence de plein emploi n'a de sens que s'il se décline à l'échelle de tous les territoires européens."

Et que faire si cette exigence d'un "plein emploi aux couleurs du modèle social républicain" n'est pas majoritaire en Europe ? Le modèle dominant n'est-il pas plutôt celui du "plein emploi anglo-saxon ou ordo-libéral: c’est à dire pauvre et précaire" ?

Cessons de prétendre que la solution que nous cherchons se situe à l'échelle européenne alors que le modèle européen issu des traités est incompatible avec les valeurs auxquelles on déclare par ailleurs demeurer attaché.

rene girard

Gaëtan, je viens de penser à l'instant , si tu as toujours la possibilité d'approcher le Premier Ministre de la République Française je veux dire Manuel Vals te serait-il- possible de lui suggérer de prendre un bouffon , la dépense ne serait pas excessive et cela rendrait un excellent service à la république et à la démocratie.
Imagine un peu un pauvre citoyen pouvant dire son fait à un si haut personnage qui a il me semble un égo quelque peu démesuré et sans risque ou presque et qui plus est en étant payé pour ça!une bonne place et plus qu'utile , indispensable.
Je pense que mon idée ne soit jamais suivi d'effet et c'est bien dommage pour la France car nous n'avons pas encore tout vu.
C'était ma contribution -sans truelle-pour bâtir la nouvelle maison et surtout pour que l'ancienne ne s'écroule pas et que nous nous retrouvions sous les décombres .
girard

rene girard

Bigre non l'avenir n'est ni à Macron ni à Mélenchon ,il est encore moins à Valls ou à Hollande, on a déjà donner .
Changer de modèle de penser c'est bien d'autant plus que vous aurez du temps pour justement penser , beaucoup de temps mais vous n'aurez peu de monde pour vous écouter.
On est tombé bien bas bien bas, l'opposition ne permet aucun espoir et nous avons la nausée , dans ces conditions construire "la jeune maison du socialisme"est impossible car on va cruellement manquer de maçons in secula seculorum.
girard

jaeckle daniel

Mille fois oui.

Mais comment répondre à la question de la méthode permettant d'installer le débat dans les termes dans lesquelles tu le poses. Depuis 20 ans déjà nous vivons sous le joug des dogmes néo-libéraux que nous ne parvenons pas à bousculer; malgré la qualité des travaux de tous ceux qui fustigent ces règles imposant des dérives où seule l'explosion des inégalités peut se réclamer d'un nouvel universalisme.
Et nous ne pouvons rien attendre de cet invraisemblable dégradation du débat public et politique où une petite camarilla politico-médiacratique impose ses misérables thématiques politiciennes.

Pour relever le défi de la "nouvelle société" à construire il est également nécessaire de batailler sur le front de l'information économique et sociale. Et pour lier ces deux thématiques dans une dynamique susceptible de chahuter les concepts et d'ouvrir d'autres horizons je reste convaincu que le meilleur fédérateur des combats à livrer est la refondation de cette belle ambition du Plein Emploi.

Un nouveau plein emploi ferment d'une Europe à relancer et à fédérer autour de nouvelles perspectives .
Mais pas le plein emploi anglo-saxon ou ordo-libéral: c’est à dire pauvre et précaire.

Un plein emploi aux couleurs d’un modèle social républicain faisant expressément référence au préambule de notre constitution, fidèle aux conventions internationales et aux traités qui fondent nos politiques publiques..

Un plein emploi qui servira de boussole et de révélateur à de nouvelles organisations politico-sociales; accélérateur des transformations de nos modèles productifs; intégrant d'autres approches des territoires et de la citoyenneté, plus responsables et plus engagées.

Et réaffirmons que cette exigence de plein emploi n'a de sens que s'il se décline à l'échelle de tous les territoires européens.

Cela relève clairement de le définition d'un agenda politique et social.

Deux ans c'est court! Mais seuls ceux qui jouent peuvent gagner....

Daniel Jaeckle

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.