Coordonnées

  • Permanence parlementaire de Gaëtan Gorce :
    32 rue du commerce Appt. 9 - 58200 COSNE SUR LOIRE _____________________________ Tél : 03 86 26 91 99 _____________________________ Fax : 03 86 26 89 97 _____________________________ Mail : gorce.gaetan@wanadoo.fr

Me suivre sur Twitter

« Réforme Barnier : Une consternante affaire. | Accueil | Lanceur d'alerte ... »

17 février 2014

Commentaires

rené girard

Je ne croyais pas le Président aussi habile , c'est digne du secrétaire de la République de Florence Machiavel(je précise que c'est très loin d'être une infamie )car il était un ardent défenseur de la liberté.
Il est question d'enfumage , le petit peuple dont je suis ne sais plus qui enfume qui.Il n'y a rien de bien rassurant dans le mots ersatz les anciens qui ont échappés à la maladie d'Alzheimer vont revivre l'occupation.
En fin de compte la compréhension des temps présents est bien ardu : un Président disant vouloir faire un pacte qu'il n'a pas l'intention de faire , un enfumage de commission : nous voilà plutôt à la chasse au goupil et avec Bruxelles on risque une fois de plus de se retrouver dans les choux.
rené girard

chatel

@ socialiste

"Avec des amis comme vous le président n'a pas besoin d'ennemis"

Ce n'est pas le président qu'il faut défendre prioritairement, mais les intérêts vitaux de la France et les valeurs socialistes (pour autant qu'elles sont encore les vôtres...).
Mais pour cela, Gaëtan Gorce a raison, "c'est la règle du jeu qu'il faudrait changer !".

Metzer

Merci d'avoir publié cette hypothèse sur l'habileté ou le cynisme du Président. Elle conduit à douter un peu plus encore de l'avenir de ce pays incapable de la moindre réforme. Si le plan de réduction des dépenses publiques n'est pas engagé, le coût de la dette explosera à plus ou moins long terme. Et là, aucun enfumage ne sauvera la situation. Quand les prêteurs ne prêtent plus, tout s'effondre.

Emmanuel Blouin

Merci de ce document qui change de la langue de bois. Enfin, on comprend la situation !

Il est vrai que depuis des années, la France n'a pas assez de riches et de richesses pour lever suffisamment d'impôts, malgré des taux qui atteignent maintenant des niveaux confiscatoires et pulvérisent les records mondiaux. Ca fait près de 30 ans que la France est dans l'obligation de payer une partie du salaire de ses fonctionnaires par de l'endettement. Heureusement, "l'Ennemi du Monde de la Finance" paye bien volontiers ce qui manque et "Pourvou que ça doure" comme disait la mère de Napoléon.

La France souhaite changer les règles du jeux et elle a raison parce que l'Italie, par exemple, est dans la même situation et n'a aucune intention de rembourser un jour ses dettes non plus.

Alors, en attendant que les dettes montent jusqu'au ciel, restons dans la communication habile et tactique pour préparer à nos retraités et à nos enfants des lendemains qui chantent.

Heureusement que le sort de ce pays est solidement entre les mains d'experts de haut niveau.

Encore merci de ce point de vue éclairant.

EB

Jean Pierre

N'étant pas de gauche, je suis agréablement surpris par les billets de votre blog. Notamment celui concernant la proposition de réforme des banques faite par Monsieur Barnier (Qui est d'ailleurs très loin de ce qu'il faudrait faire).

Je me dis :"Tiens, il y a des gens (gauche, droite, peu importe) qui ont une certaine lucidité et analysent les problèmes en cours et ceux qui risquent d'arriver".

Comment se fait il alors que ce gouvernement ne soit que couacs, contradictions permanente et enfumage !!!

Vous contrastez étonnamment avec l'image que nous renvoie le pouvoir à longueur de journée.

Si les hommes politiques qui sont en permanence sous le feu de l'actualité usaient moins de la langue de bois et s'exprimaient à votre manière. Je suis persuadé que les français adhéreraient et seraient moins tentés par le vote extrême.

Tout n'est peut être pas perdu.

socialiste

Avec des amis comme vous le président n'a pas besoin d'ennemis: la gauche la plus stupide du monde!!!!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.